La pleine conscience

lundi 27 avril 2020

La méditation de pleine conscience

Notion orientale ancienne, « samma-sati » en pali, « samyak-smriti  » en sanskrit, « mindfulness  » en anglais, la pleine conscience est un état de conscience spécifique qui se trouve à la base des différents courants de méditation bouddhiste.

La « pleine conscience » ou « méditer » signifie s’entraîner à diriger son attention sur le moment présent. Il s’agit d’être présent à ce qui est là, en s’efforçant de ne pas réagir et simplement de l’observer et de le ressentir. Contrairement aux idées reçues, la méditation de pleine conscience n’est pas une longue et profonde réflexion, ni une méthode pour faire du vide dans sa tête, ni une démarche religieuse ou spirituelle, ni une technique de relaxation, ni de sophrologie ni d’hypnose. Les pratiques formelles et informelles relèvent d’exercices délibérés, prolongés et répétés, permettant de développer notre aptitude à « porter attention ».

La méditation de pleine conscience entraîne trois grandes dimensions de l’expérience personnelle qui sont nos pensées, nos émotions, nos sensations corporelles dans un contexte de bienveillance et de non-jugement.

 

JPEG - 95.8 ko

Issu d’un héritage ancestral, cette pratique a été récemment importée dans le monde de la psychologie scientifique par Jon KABAT-ZINN (Docteur en biologie moléculaire aux Etats-Unis).

En 1979, au sein de la Faculté de médecine du Massachusetts, Jon KABAT-ZINN fonde le programme Mindfulness Based Stress Reduction (Réduction du stress basée sur la pleine conscience), inspiré par les traditions méditatives orientales (bouddhisme vipassana/yoga) mais également par la science occidentale médicale et psychologique. Ce programme laïc vise une approche éducative dans la gestion du stress, lors d’un apprentissage expérientiel, afin de développer la capacité de prendre soin de soi et à trouver une meilleure qualité de vie.

Dans les années 90, les études scientifiques apportent des résultats probants concernant les bienfaits de la pleine conscience.

Cette pratique peut paraître simple de prime abord. Elle n’est pas si facile dans le sens où nos habitudes mentales, nos réactions automatiques nous détournent en permanence de l’ici-et-maintenant. La pleine conscience permet donc de ralentir, de sortir de nos automatismes et ainsi nous rapprocher de nos besoins fondamentaux. Elle nous aide à distinguer l’urgent de l’important, et peu à peu, faire de la place pour l’essentiel dans notre vie. Cette dernière fait l’objet de recherches cliniques et scientifiques régulières.

Programmes thérapeutiques

L’intérêt de la communauté médicale n’a cessé de croître pour cette technique, et ainsi, développer les approches thérapeutiques dans le domaine du soin et de la santé sous formes de différents programmes :
✅ la MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) dans la gestion du stress
✅ la MBCT (Mindfulness Based Cognitive Therapy) dans la prévention de la rechute dépressive
✅ la MBRP (Mindfulness Based Relapse Prevention) visant la prévention de la rechute dans les troubles liés à l’abus des substances
✅ la MBDBT (Mindfulness Based Dialectical Behavior Therapy) s’adressant aux personnes souffrant d’un trouble borderline
✅ la MBSR-C (children)
✅ la MBSR-T (teens), cheval et pleine conscience etc.

 

JPEG - 88.1 ko